Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Survivre

Survivre

vendredi 23 avril 2004, par Claude Cordier

A la fin des temps, quand plus rien ne rimera à rien, qui sera là pour dire que cela advint, qui jugera le mal du bien, qui sera attentif au devenir qui nous échappe ?

Les ombres des défunts prennent la place des vivants, qui sommes nous pour juger ceux qui nous nuirent ? L’ombre de mon ombre hante mes rêves et ma vie, au point que face à l’autre au bureau je demande : à qui parles-tu ? Il faudrait que je cesse d’écouter les voix.Oublier ce que je fus.Les ombres continuent de me suivre telles des sangsues, pour que je lâche prise et que mes rêves envahissent ma vie, ceci est ma peinture et mes déviances lourdes à porter comme autant de transes. Si j’avais le pouvoir de dire Chut ! quand les monstres hurlent. Qu’est ce qu’il arrive quand je rêve, suis-je moi ou l’autre ? Et si j’ai si peur d’ouvrir les yeux c’est que mon rêve prend le dessus et qu’il m’intime de ne pas les fermer pour que le souvenir m’envahisse. Les enfants vivent cela tous les jours quand vous les réveillez pour l’école, vous faites irruption au centre de leur âme. Ne vous étonnez pas que le cours suivant dérape. Je vais assumer tous les dieux de Sumer, en hommage à Gilgamesh et ceux de l’Inde en hommage à Vishnou qui combattu Shiva le destructeur, tout au long des Puranas. Je prendrai en charge les kachinas Hopis et tous ces dieux oubliés au profit d’une entité unique abstraite, masculine, destructrice. J’attends le coup de foudre qui me réduira en cendres et ainsi pourrait rejoindre l’arctique qui m’attend.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette