Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > le pape dort et les Ames causent

le pape dort et les Ames causent

samedi 26 février 2005, par Claude Cordier

Bien que fort malade, il semblerait que ce grand prêtre mal porte parole d’un pauv gars éclairé et qui doit hurler sur sa croix tant ces paroles dénient sa pensée, signe un écrit où les mères des "à peine conçus" sont à l’égal des dictateurs/tueurs

Dialogue en ce lieu où nagent les âmes en attente de réincarnation, toutes origines confondues.
- Bonsoir je suis l’âme de Sarah, toi t’es qui ?
- Je ne sais, j’étais dans l’eau, j’entendais un peu, ne comprenais rien, pas fini, juste en cours, pas vu le passage, pas de nom, et toi ta vie ?
- Mon dernier souvenir, ma maman me serrait contre elle, j’avais 3 ans et mon frère 4 marchait à nos côtés, nous descendions d’un wagon triste, plein de pleureuses et de gens éteints peu causant. Un grand type a, en catinimi, parlé à Maman. Alors j’ai vu le beau visage de celle que j’aime se couvrir d’eau de pluie, il pleuvait fort et faisait très froid en ce lieu et je me suis sentie sortie d’elle et tendue vers le grand type. Puis très vite, j’ai perdu le souvenir, sauf que je ne pouvais plus respirer et je suis ici à attendre. Il ne me reste que le goût du miel des gâteaux de mémé à Varsovie, l’odeur de la soupe, les rires du frérot, la douceur de la main de papa sur mes cheveux et le parfum de maman.
- Je n’ai rien à raconter, j’étais pas vraiment vivant, j‘attends la prochaine incarnation, avec le corps et tout ça que tu racontes,les sentiments,le goût,les odeurs,la douceur de la peau,j’étais pas grand chose, rien à regretter tout en devenir.
- Choisis bien ton corps, sur terre il y en a qui sont moins égaux que d’autres et si on plongeait ensemble ?
- La rorqual au large de l’Alaska ?
- Ce sera une première, des jumeaux parmi les cétacés,tu me laisseras la tétine de gauche ?

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette