Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Les lunettes des femmes

Les lunettes des femmes

vendredi 28 septembre 2007, par Claude Cordier

Là où le port de lunettes engage nos opinions.

Il y en a une qui arbore une monture classe tel un bouclier à faire fuir les hommes pauvres.

Une qui, repentante catholique, masque sa fortune sous la monture agréée Sécurité Sociale.

Une qui affiche son attachement à la philosophie en arborant d’énormes montures et de gros verres de myope Sartrienne, qui engage le passant à songer « Celle là, elle pense ».

Une, maigrissime, qui porte du fait que sa « maladie » a fait chuter sa vue et sa vie, des montures de vamp à ailes de papillon 1950, insinuant qu’elle va s’envoler bientôt.

Une militante dont les rectangles rouges autour des yeux affichent ses opinions politiques et ses refus.

Une dont le bleu des yeux vitrifié par ses verres bleutés encadrés par des montures couleur bleuet me fit divaguer.

Une qui a honte de montrer qu’elle est presbyte et ainsi son âge, pose ses lunettes demi lune n’importe où et les perds.

Puis, face à moi au réveil, apparut cette cobra, qui baissant la tête, arborait sur le front de superbes lorgnons et me mordit gentiment pour en finir.

Lors, une monture légère en plumet d’autruche m’apparut évanescente et dit : je ne possède ni yeux, ni visage, ni bouche, ni peau, ni oreille, ainsi je suis libre. . Serait-ce que la juste vision du monde ne dépende pas du système sensoriel mais bien plutôt de l’âme ?

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette