Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > A l’écoute

A l’écoute

jeudi 28 juin 2007, par Claude Cordier

Lorsqu’un couple se marie, personne ne s’engage à ce que l’inconscient de l’un soit sous contrôle de l’autre.

Je te vois le matin, sortie des rêves, tu sembles absente ou trop présente, la mémoire encombrée d’un tas de gens que je ne connais pas et qui boivent ton thé et mangent tes biscottes, en laissant des miettes sur nos draps.

Je te récupère ainsi à la sortie de ta double vie, si riche en émotions, en voyages interstellaires, en combats sanglants, en rencontres affectueuses, et tu me racontes tout.

Je suis à l’écoute et engrange en ma mémoire ton monde intérieur, ce qui me permet de virer le monstre velu de la table familiale et d’intimer à ta directrice de changer de ton.

Puis, ménage fait, je pars au travail avec mes propres nuits rangées en lieu sûr dans ma carte de transport, que je peux passer et repasser à ma guise, et dont tu n’en sauras rien.

28/06/2007

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette