Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Votons propre dit le loup

Votons propre dit le loup

samedi 5 mai 2007, par Claude Cordier

A Marianne la fée Notre guerre est celle qu’on livre chaque jour contre le béton, et que nous perdons. Moi, issue des nomades portés par le vent, je vais aller voter demain. le 5/5/2007

Bon courage à vous pour tenir tête aux vents qui sont là pour défoncer les cerveaux et le reste, mais qui apportent la grande sagesse de l’univers : prendre la tangente, boucher les oreilles, fermer les yeux et s’en remettre aux animaux qui savent quoi faire lorsque terre rime avec colère.

Là, tu vois que les minuscules problèmes de politique, de cités, de nations se résument à 10 grains de maïs par être vivant par jour et une gourde d’eau potable, et au fait que la terre donne ou pas aux humains le droit de fouler son sol sans aucune rétribution.

Lorsqu’au Tibet on décide de construire une maison, avant de poser la première brique, on convie le sage Lama afin que ses prières excusent le fait que l’on perce la Terre Mère. Pareil pour tous les amérindiens qui,avant de tuer un animal, prient pour son âme.

Nous, sauvages, tuons sur ordre et sans mauvaise conscience, pour oublier que nous avons une âme et que nous fûmes issus de matrice animale en cet autre temps, où nous étions vivants et honorions la nature, et léchions les pattes des ours, et tétions les chèvres, et nous abreuvions aux cascades.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette